Menu

Marine Desgarets

Marine Desgarets
BLVD HEIGHTS
THRESHOLDS

_____
Catégorie photographie plasticienne
ENSA, Bourges, France
Référent : Chloé Nicoles

 
 
J’ai un intérêt certain pour la nature transitoire des espaces contemporains et le statut ou la fonction qu’ils ont ou que nous leur attribuons.
C’est en marchant que j’effectue ces relevés. C’est pour moi une lecture et une écriture du territoire comme le soulignerait Francesco Careri.
En l’occurrence, j’ai sélectionné des photos prisent à Dubaï : l’émergence soudaine de cet Emirat, l’absence d’un passé riche et d’archives ont fait de cette ville une nouvelle Babel.
Ce qui m’attire c’est la lecture multiple qui s’offre à nous dans cette zone urbaine dubaïote : codifiée et saturée de signes, elle nous perd tant elle à de sens divers.
C’est à travers des seuils ou des « images portails » que l’on rentre dans ces séquences qui questionnent l’état actuel de construction de la ville. Phase urbanistique où le béton est roi, cette cité ne se base que sur une série d’enclaves. Les concepts publicitaires créant le décor nous projettent dans un univers de science-fiction où le réel ne semble jamais être ce qu’il affirme.
Ces arrêts dans ces territoires hybrides sont autant de parcours potentiels pour questionner la réalité, la transformer et montrer son basculement incessant vers l’imaginaire. Que signifie aujourd’hui construire et habiter. Comment habiter nos villes ?

BLVD HEIGHTS est une série tirée d’une « édition catalogue » publiée en cinq exemplaires.
Le format à son importance puisqu’il renvoie à des documents publicitaires, manipulables, que l’on peut trouver dans les lieux publics, en consultation libre.
Ainsi, on découvre un quotidien dicté et codifié, où les faux semblants et les images de propagande brouillent notre vision entre le réel et la publicité. On parcourt une vie rêvée dans des décors occidentaux mais sommes-nous pris au piège de ce théâtre urbain ? Entre espace public et espace privé, c’est une fiction de modèle de société qui s’écrit le long des grandes artères de Dubaï.

THRESHOLDS
Cette série a été prise dans les résidences fermées de Dubaï. Le contrôle y est continu et le passage quasi inexistant. La vie privée est cachée et surprotégée au-delà de ces portails. Portails qui symbolisent un véritable seuil, une frontière, qui selon moi, est le témoin d’une nouvelle urbanité fragmentée.