lauréate

photographie plasticienne

GrisArt, Barcelone, Espagne

Livia
Di Lucia

photographie plasticienne

Moloch
_

Les peurs les plus profondes ont assumé une signification quand j’ai commencé l’analyse de mes rêves pendant les sessions de psychanalyse. Ce n’est pas facile de comprendre ce qu’on appelle l’inconscient et ce qu’on trouve au de là de la pensée rationnelle.
Freud a fait une similitude entre la photographie et l’image onirique qui m’a toujours touché: les deux sont des fenêtres hors champ sur le monde, seulement apparemment casuelles et pour lesquelles on a l’exigence de rationaliser à travers les mots. Avec des autoportraits faits à la maison, je cherche de recomposer la sensation et l’idée qui demeurent dans les rêves.