Escuela de Fotografia Créativa,
Buenos Aires

Nathalia
Heim

photographie plasticienne

Haches
_

Et si le H n’était pas muet, et si la glace n’était pas froide, et si tu n’étais pas toi ? 

Haches est une œuvre composée d’une série photographique qui émerge d’un processus d’expérimentation poétique et de réflexion sur la mémoire des corps.
Dans ce processus, des éléments prétendument antagonistes se rencontrent, se connectent et coexistent pendant un moment dans une masse aquatique changeante. Cette suspension n’est pas tendue: c’est une pause calme qui cache la poétique de celui qui la regarde.
L’œuvre traite donc avec la mort-vivante, sur la mémoire des corps qui, bien que silencieux, ne sont pas muets. Malgré la puissance du discours dominant pour faire taire ou rendre certaines voix inaccessibles, les corps disent, parlent, demandent.
Pour créer cette série, j’ai été inspiré par la transformation des objets de la nature au fil du temps. J’ai travaillé avec la glace comme matière première centrale et dénominateur commun de tous les scénarios, en tenant compte de leurs changements d’état dans le temps et de leur connotation émotionnelle. En termes d’éclairage, j’ai compté sur le rétro-éclairage pour créer l’atmosphère souhaitée.
Le résultat devient des paysages surréalistes qui invitent le spectateur à les explorer jusqu’à ce qu’ils s’y réfugient imaginativement et se soutiennent dans une réflexion.

Haches en parallèle affirme: ni H est silencieux, ni le silence est la  mort, ni la transparence est invisible.