LAURÉAT DU PRIX DES AMIS DU MUSÉE ALBERT KAHN

du 22 juin au 02 sept.

manège
rochambeau

de 14h30 à 18h30
fermé le mardi

France Périphérique
_

Depuis 2012 Pierre Faure documente la montée de la pauvreté en France. Ce travail a pour but de rendre visibles les conditions de vie d’une partie des français.
Économiste de formation il s’intéresse aux évolutions qui modifient la société française en profondeur, sur le long terme. La pauvreté a baissé des années 1970 jusqu’au milieu des années 1990, puis la tendance s’est inversée.  Ce mouvement de hausse constitue un tournant dans l’histoire sociale du pays.
La France compte 8,9 millions de pauvres. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de près d’un million.

Votre premier souvenir photographique, la première émotion liée à une photographie.

Du côté de l’ombre  un livre de W. Eugène Smith, la découverte que la photographie peut dire le monde, témoigner, provoquer des émotions.

 

Le ou la photographe qui a suscité votre émotion

Koudelka,Gitans, Exils.

 

Votre première photographie

Pour plein de raisons je dirais que j’ai pris ma première photo sur le bidonville tzigane d’Ivry sur Seine en 2012. On y voit une mère et sa fille dans leur cabane, en clair-obscur. C’est à partir de là que je me suis dit que j’avais peut-être quelque chose à voir avec la photographie.

Le pire souvenir photographique

Ma tête lors du dernier photomaton que j’ai fait.

 

Votre plus beau souvenir photographique

Je garde un souvenir merveilleux de mon année passée sur le bidonville parmi les tziganes, malgré l’extrême pauvreté il y avait toujours de la joie. A cause des intempéries les cabanes étaient souvent reconstruites, c’était à chaque fois des intérieurs nouveaux, des lumières différentes,…pour un photographe c’est la liberté absolue.