Hans Silvester

Photographie Hans Silvester

Les épouvantails

En 1960, Hans Silvester découvre dans une Provence qui ressemblait à un immense jardin, la beauté de ces silhouettes fantomatiques qui peuplaient alors les champs entre Luberon et monts de Vaucluse. Faits de bric et de broc, les épouvantails servaient à assurer la pérennité des semailles et la bonne marche des récoltes, ces deux moments clés de la vie agricole. Fasciné par ces effigies dépenaillées, vraies formes d’art brut, Hans Silvester a voulu en garder la mémoire photographique tout en liant un contact avec les fermiers du lieu. Dans ses pérégrinations, en France, en Europe, au Japon, au Maroc et en Afrique, Hans a photographié plusieurs centaines d’épouvantails qui, en même temps que des myriades d’oiseaux, ont peu à peu disparu de nos campagnes

Photographie Hans Silvester
Photographie Hans Silvester