Projections, le petit cinéma

Photographie Valentin Sidorenko

Le 8 novembre 2018, le mégafeu Camp Fire ravageait la ville de Paradise (Californie) en 4 heures, faisant 89 victimes. En 2021, le  Dixie Fire se déclenchait sous les mêmes lignes électriques des collines environnantes.  

 J’ai rencontré ceux qui reconstruisent leur « paradis » dans un lieu désormais brutalement inhospitalier. Pour rendre compte de leurs émotions, j’emploie un film infrarouge dont les couleurs flamboyantes ponctuent la normalité ténue d’une vie qu’ils tentent de retrouver, avec la peur du prochain mégafeu au ventre. 

 Paradise est une parabole sur notre capacité à (nous) reconstruire après des incendies dont les causes sont, de façon croissante, humaines. Elle suggère notre séparation toujours plus grande avec la nature, notre hubris à vouloir aller contre elle à tout prix

Site de l’artiste :
Photographie Maxime Riché